Le enjeux naturels du site

Ce site naturel abrite une faune et flore typique des hautes montagnes comme les Alpes, ce qui lui confère une originalité et une richesse exceptionnelle pour l’Ardèche.

Le paysage est composé de pâturages et de forêts parsemés de volcans en forme arrondie appelés localement sucs phonolithiques dont le plus célèbre est le Mont-Gerbier-de-Jonc où la Loire prend sa source.

Situé sur le plateau Ardéchois à une altitude moyenne de 1 500m, on y rencontre une flore originale que l’on retrouve parfois uniquement sur d’autres massifs montagneux de hautes-altitudes comme par exemple le Séneçon leucophylle ou encore le Lycopode des Alpes. On y trouve aussi une des rares stations du Massif Central pour le Merle à plastron ou encore le papillon Apollon. On y observe également la nidification de nombreux rapaces comme le Faucon pèlerin ou encore le Busard cendré.

Du fait de l’altitude, de nombreuses tourbières sont également présentes et abritent une faune et une flore typique de ces milieux gorgés d’eau.

Ses paysages et sa géologie sont vraiment uniques avec la présence de trois sites classés (le massif du Mézenc, le Mont-Gerbier-de-Jonc et la cascade du Ray-Pic) et d’une dizaine de géosites du Géoparc mondial UNESCO des Monts d’Ardèche.

En chiffres

  • Surface du site en Natura 2000 : 5 160 ha
  • Surface du site en ENS : 8 950 ha
  • Surface en commun : 2 560 ha
  • Communes concernées : Borée, Burzet, Cros de Géorand, Labastide-sur-Besorgues, La Rochette, Lachamp-Raphaël, Le Béage, Le Chambon, Mézilhac, Péreyres, Sagnes-et-Goudoulet, Saint-Andéol-de-Fourchades, Saint-Martial, Sainte-Eulalie.

En savoir plus

  • Structure animatrice : Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche
  • Animateur : Damien Cocâtre
  • Nous contacter :  dcocatre@pnrma.fr / 04 75 36 38 60