Le Géosite des coulées de Saint-Clément présente la superposition unique en France de treize coulées de lave qui montrent une évolution de leur composition chimique. Cette superposition est un témoignage du plus ancien épisode du volcanisme des Monts d’Ardèche.

Les coulées de Saint-Clément sont en inversion de relief entre 950 et 1168m. De dix à treize coulées (selon les sources) relativement fluides se sont étalées en nappes (ou trapps) et se sont superposées au cours du Miocène (période géologique s’étalant de -23 millions d’années à -5,3 millions d’années), pour former aujourd’hui un plateau volcanique en inversion de relief.

La première coulée qui repose sur le socle à 970 mètre, a été datée à 10,5 Ma. La coulée sommitale culminant à 1160mètres d’altitude, est en revanche datée à 8,05 Ma. Les points d’émission de la lave (sauf exception) sont indéterminés. En revanche, il est possible d’observer une variation dans la composition de la lave au fur et à mesure des coulées : celles à la base ont une composition basaltiques (laves noires à olivine visible), elles évoluent progressivement vers une composition trachy-andésite (laves grises avec plus de feldspath et sans olivine visibles). L’épaisseur moyenne des coulées est d’environ une dizaine de mètres : le refroidissement en prismes de la lave est variable en fonction des coulées, il est même parfois possible de distinguer les trois parties différentes de formation des orgues (vraie colonnade, fausse colonnade, entablement).

Entre le socle granitique et les coulées basses de la série apparaissent des sédiments sablo-argileux quelques fois à empreinte de plantes.

Un sentier géologique richement illustré permet de comprendre la formation de ce paysage unique en France:

https://www.destination-parc-monts-ardeche.fr/decouvrir/a-pied/le-sentier-geologique-de-saint-clement/