Pour mettre en œuvre la charte du Parc, les élus des communes et intercommunalités du Parc et notamment le délégué au Parc sont un maillon essentiel dans la gestion du territoire et un développement urbain de qualité. Pour tout projet d’urbanisme, les services du Parc et de ses différents partenaires peuvent être sollicités.
Sources d’inspirations, les expériences suivantes illustrent l’engagement des élus du Parc pour un urbanisme respectueux de l’environnement et du cadre de vie quotidien : pourquoi pas vous ?

Élaboration d’une stratégie paysagère en amont d’un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal

Communautés de communes Pays Beaume-Drobie et Ardèche des Sources et Volcans, 2017-2019
Les stratégies paysagères initiées sur chaque territoire ont permis d’aborder la planification territoriale à partir d’une approche paysagère intégrant de manière transversale les enjeux d’aménagement. Ces études se composent d’un diagnostic partagé avec les élus et d’une partie « stratégie d’actions » proposant des projets d’aménagement opérationnels localisés sur le territoire. Sur chaque intercommunalité, un diagnostic agricole et une étude sur la Trame Verte et Bleue ont contribué à alimenter les stratégies paysagères.

Stratégie paysagère Beaume-Drobie (Diagnostic, Stratégie et actions, carte des sites)
Stratégie paysagère Ardèche des Sources et Volcans

Paroles d’élu :
 » L’étude paysagère, lancée en 2016, a été une réelle opportunité nous permettant de prendre conscience des richesses et des risques de dégradation de notre cadre de vie face aux dynamiques observées. Pour notre jeune intercommunalité, cette réflexion autour de la stratégie paysagère au démarrage de l’élaboration du PLUi a permis de fédérer les communes autour d’intérêts partagés pour un véritable projet de territoire. La stratégie paysagère a ainsi constitué le noyau dont ont émergé nos orientations de développement pour les 10-15 prochaines années« 
Cédric D’IMPERIO, Président de la communauté de communes Ardèche des Sources et Volcans

Orientation d’Aménagement et de Programmation (OAP), Plan Local d’Urbanisme intercommunal Beaume-Drobie

Centre-ville de Joyeuse
L’OAP viennent encadrer les opérations d’aménagement avec des principes du développement durable et orienter le développement de la commune : revitalisation du centre-bourg, intégration d’espaces de nature en ville, déplacements piétons et modes doux, qualification paysagère des voiries.

Redynamisation du centre-bourg de Fay-sur-Lignon

« Rdv sur place(s) », Fay-sur-Lignon, 2018
Une démarche participative lancée par la commune pour réinventer les usages de la place centrale et son réaménagement. Après un diagnostic participatif, des pistes d’actions ont été travaillées avec les habitants et les commerçants. Un chantier participatif a été mené sur la place de la Croix. Une feuille de route a été établie pour programmer des aménagements sur le long terme.

Etude centre-bourg Fay/Lignon

Paroles d’élu :
 » L’objectif principal de ce type de méthode appelé démarche participative était d’y associer les habitants, dans la conception et la gestion de toutes les activités de développement de notre lieu de vie qu’est notre village.  »
Christian CHORLIET, maire de Fay-sur-Lignon

Réhabilitation du moulinage de Chirols

Chirols, 2015 – En cours
Un collectif rassemblant une vingtaine de personnes issues notamment des milieux de la culture, de la construction et de l’artisanat, s’est lancé dans la réhabilitation du moulinage de Chirols. Ce projet vise à en faire un lieu de vie (logements et activités culturelles) et d’activités économiques, dans une démarche participative, solidaire et écologique. Il illustre de manière exemplaire la reconquête d’un bâti vacant.
Une partie du projet de réhabilitation est co-financée par le programme européen LEADER Ardèche3.

Pour en savoir plus :
https://lemoulinagedechirols.org/
@collectifdumoulinagedechirols

Construction de logements locatifs innovants

Saint-Etienne de Boulogne, 2017-2020
Quatre logements adaptés pour personnes à mobilité réduite sont construits sur le principe d’un bâtiment à énergie positive avec une architecture innovante et à base de matériaux locaux (structure paille-bois). Le projet est co-financé par le programme européen LEADER Ardèche3.

Paroles d’élu :
« Alors que nous devons inventer une autre vie sur nos territoires, ce projet démontre l’intérêt d’une approche intégrée entre les acteurs locaux dont notre parc et d’une réelle capacité d’ingénierie innovante. »
Franck BRECHON, maire à l’initiative du projet

Construction d’un écohameau

Les bogues du Blat, Beaumont, 2009-2017
Huit logements sociaux en location-vente ont été réalisés dans une démarche innovante : approche artistique volontaire, concertation en amont, projet coconstruit, formes architecturales expérimentales. Le projet s’est fait en extension d’un hameau déjà existant, avec des principes d’urbanisation maîtrisée et a permis d’étendre l’offre locative de la commune. La phase amont du projet a été co-financée par le programme européen LEADER des Monts d’Ardèche (2009-2014) et le dispositif des « Nouveaux commanditaires » de la Fondation de France.

Paroles d’élu :
« Après la rénovation de nombreux logements communaux, le hameau des bogues du Blat démontre que l’on peut accueillir de nouveaux habitants dans des formes architecturales originales tout en proposant des loyers modérés. La commune poursuit ses projets d’urbanisme par la reconquête du hameau principal avec l’appui du Parc et de nombreux acteurs institutionnels. »
Pascal WALDSCHIDT, maire à l’initiative du projet

« Destination TEPOS », démarche de sensibilisation au changement climatique

Cet outil, « Destination TEPOS » (Territoire à Energie positive), permet de se rendre compte de la consommation énergétique de son territoire et de percevoir comment elle peut être diminuée. Cette méthode de sensibilisation et d’appropriation des enjeux de la transition énergétique par les collectivités locales et acteurs locaux, vise ensuite à construire des plans d’action énergie sur les territoires. La communauté de commune de Val’Eyrieux, le Pays des Vans, le Pays Beaume-Drobie, le Bassin d’Aubenas et une partie de la CAPCA ont pu « jouer le jeu ».