Les cinq sucs sont un ensemble de volcans péléens en forme de dômes de la même famille que le célèbre Mont Gerbier de Jonc, tout proche, ils ont pour nom respectifs: le Montfol (1594m), le Sépoux (1530m), le Séponet (1534m), le Taupernas (1602m) et la Lauzière (1582m).

Le suc de la Lauzière en particulier a été mis en place par l’épanchement d’une épaisse coulée de lave visqueuse. Cette dernière, dont la température était probablement un peu plus élevée que la normale, est sans doute à l’origine de l’aspect plat du sommet du Suc. Les glaciations quaternaires ont érodé l’appareil par gélifraction (processus dans lequel la glace brise la roche), créant trois rivières de pierres, dont une de plus d’un kilomètre de long sur le coté Sud-Ouest du volcan. Les blocs de pierres les plus gros sont proches du dôme (plus on s’en éloigne, plus les pierres sont petites).

L’ascension au sommet de l’appareil délivre des indices qui permettent de reconstituer les événements ayant précédés la mise en place du Suc. Ainsi, une couche d’argile de la période miocène (-23,5 millions à -5,3 millions d’années) qui repose sur le socle granitique, témoigne de la présence de la mer qui recouvrait le site avant les épisodes volcaniques. Cette couche d’argile est elle-même surmontée de roches scoriacées (comprenant des scories) qui correspondent aux épisodes stromboliens des coulées des plateaux (aux environs des 1490 mètres d’altitude).

Ces roches scoriacées sont recouvertes des dépôts de pente du dôme coulée. Ce n’est qu’en poursuivant l’ascension vers le sommet qu’apparaît la phonolite.

https://www.destination-parc-monts-ardeche.fr/decouvrir/a-pied/suc-de-la-lauziere/