Les Narces de Chaudeyrolles sont un vaste cratère de maar d’environ 1500 mètres de diamètre, aujourd’hui comblé par une tourbière. Au nord-est de la narce (nom local de la tourbière) se trouve le Mont-Signon, dôme de phonolite atteignant 1454 mètres d’altitude.

Le site de Chaudeyrolles permet l’observation de toutes les étapes de l’histoire volcanique du Massif Mézenc/Gerbier. En effet, le Mont Signon correspond à un dôme phonolitique daté de plusieurs millions d’années. Sa lave très visqueuse et pâteuse s’est épanchée sous la force de pressions internes, sans s’écouler, lui donnant ainsi une forme de bulbe. Sa forme parfaite est celle d’un cumulo-dôme : la lave très visqueuse ne s’écoule pas mais s’accumule au-dessus de la cheminée du volcan et s’étale légèrement de part et d’autre.

Le maar de Chaudeyrolles (ou narce) correspond à l’activité d’un volcan phréatomagmatique (qui se caractérise par des éruptions explosives, liées à la rencontre en sous-sol de la lave et de l’eau). L’explosion du maar a fracturé le socle et les basaltes des plateaux : des produits d’explosion s’observent à l’est dans l’ancienne carrière, et à l’ouest du cratère. Au fil du temps, l’ancien lac du maar a probablement été comblé par des sédiments. Il est aujourd’hui recouvert d’une épaisseur de tourbe d’environ 3 à 4 mètres. Avec les maars de Saint-Martial et d’Echamp, il s’agit de la première phase d’activité des jeunes volcans d’Ardèche il y a environ 120 000 ans.

A quelques mètres du maar (au niveau du Mas de Bourg) des argiles antérieurs au volcanisme, semblables aux argiles du bassin du Puy, témoignent de la sédimentation effectuée plusieurs millions d’années auparavant.

Le tour du Mont Signon:

https://www.destination-parc-monts-ardeche.fr/decouvrir/a-pied/mont-signon/

Le tour des Narces:

https://www.destination-parc-monts-ardeche.fr/decouvrir/a-pied/narces-de-chaudeyrolles/