Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

L'actualité du Parc

Retour à la liste


« Hérisson, chauve-souris, hermine... les petits mammifères de nos jardins ». Retour en images sur l'animation du 11 septembre à Moudeyres.

Publié le 16 septembre 2016

Retour en images sur la 4ème journée de la saison « Mon jardin, je l'aime au naturel » sur le thème « Hérisson, chauve-souris, hermine... les petits mammifères de nos jardins ». Dimanche 11 septembre 2016 à Moudeyres.


À deux pas des Estables, en Haute-Loire dans le massif du Mézenc, au milieu d’un océan de verdure, une ancienne ferme à l’architecture traditionnelle nous accueille. Anne-Gaëlle et Vincent Maurin et leurs trois enfants nous attendent là où ils cultivent avec bonheur et ferveur la biodiversité au sein de leur jardin extraordinaire. Dans ce lieu dédié sans concession à la nature, les petits mammifères et surtout les oiseaux sont rois. C’est une chance pour tous les participants à cette journée de pouvoir bénéficier de la grande expérience de cette famille et de partager, le temps d’un dimanche, le lieu qu’elle-même partage avec les petites bêtes. Car ici les oiseaux nichent entre les pierres des façades et des pignons de la maison, un couple de faucon crécerelle était là avant leur arrivée et sont toujours fidèles au poste, dans les grands hêtres dominant une toute nouvelle mare. Pendant toute une année, une famille d’hermines a élu domicile dans ce jardin et un gros tas de pierres… Nous sommes à La Rose à Moudeyres, lieu choisi par Solenne Muller du CPIE (Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement) pour cette journée unique.

En ce beau dimanche d’automne, dix-sept adultes et quinze enfants sont venus. La matinée débute par le lâcher d’un roitelet juvénile qui avait chuté devant l’un des participants l’ayant recueilli délicatement dans un carton. Le petit oiseau s’étant remis de ses émotions prend son envol devant un parterre de spectateurs attentifs… À la porte de la grange, Nicolas du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche, Solenne du CPIE et Vincent accueillent les participants tout en expliquant le déroulement de la journée.

Sagement installés sur les bancs et les tapis au sol, tous sont dans l’attente du diaporama. A tout seigneur, tout honneur : c’est avec l’éphémère maîtresse des lieux que débute ce petit tour d’horizon de la faune locale : l’hermine. Pendant des mois, la famille Maurin a pu observer deux adultes et quatre jeunes, les admirer, les photographier, les filmer. « Cela a été une très grande chance pour nous de les voir évoluer dans notre jardin, sur notre terrasse, sourit Vincent. C’était magique, la vie dans ce tas de pierres, les jeux des jeunes hermines sur notre terrasse à notre réveil. » Les hermines ont débarrassé leur jardin des campagnols, ont côtoyé les poules sans aucune agressivité. Ce sont des proies trop grosses pour elles… Cousine de l’hermine, la belette possède une queue plus courte et des moustaches, ce qui permet de la différencier de l’hermine. Ici sur le plateau du Mézenc, les belettes ne sont pas nombreuses, elles n’apprécient pas ce type d’environnement. La fouine fréquentant l’habitat de l’homme et la martre préférant les arbres creux qui sont de véritables HLM à petites bêtes sont aussi de la famille… Et les campagnols sont des proies idéales pour tout ce petit monde. Ces petits mammifères sont de précieux auxiliaires pour les jardiniers.

Les campagnols apprécient les grandes prairies sans haies. Ici, ils sont au paradis, enfin s’il n’y avait pas aussi les redoutables prédateurs dont nous venons de parler. Plus il y a de campagnols, plus il y a de prédateurs et moins il y a de campagnols, moins il y a de prédateurs, toujours avec un an de décalage. Ce cycle, la nature le gère admirablement. Il suffit juste de se montrer patient.

Dans les jardins, on trouve aussi des musaraignes, proies privilégiées des chats mais inconsommables car ayant fort mauvais goût. Les chats les chassent par jeu et c’est dommage car elles mangent bon nombre d’insectes. Elle est aussi un précieux auxiliaire des jardiniers. Dans la famille des musaraignes, je demande le hérisson. Il n’est pas présent ici car il a besoin d’arbres et de haies pour se cacher et se protéger. Le lérot consomme les petits fruits du jardin mais en compensation, il prélève une foule d’insectes et de chenilles. Quant au loir, il aime les greniers et les réserves où il trouve de quoi passer l’hiver. « Autrefois le loir était chassé pour être mangé mais aussi pour sa fourrure. Le vair des pantoufles de cendrillon était en réalité de la fourrure de loir, assure Solenne. » L’écureuil fréquente les mangeoires  des oiseaux au début de l’hiver en plus des graines du jardin et des arbres…

Les questions fusent, les expériences se partagent, les échanges sont riches avec pour support les photos d’Anne-Gaëlle et de Vincent et des vidéos illustrant parfaitement la vie de ces petites bêtes. « Vous savez, ici à La Rose, on voit aussi des chevreuils traversant d’une forêt à l’autre, des renards roux, une fois on en a compté sept dans le compost alors que le poulailler se trouvait tout proche, et des marmottes arrivant des colonies du Mézenc se dispersant. » Nous sommes en altitude ici et rien n’est vraiment étonnant.

Dans et autour de la grange, l’oreillard gris déploie ses ailes. La chauve-souris est le seul mammifère qui vole grâce à ses mains transformées en aile. L’oreillard possède de très grandes oreilles qu’il cache sous ses ailes pour passer l’hiver. « On en a compté une dizaine volant en même temps ici, déclare Vincent. Comme il y a beaucoup d’insectes, il y a beaucoup de chauves-souris. » Maxence, Olivine et Simon, les trois enfants d’ici, n’ont pas de chien pour jouer avec eux, alors ils s’amusent avec les chauves-souris. Ils leur lancent des brindilles qu’elles attrapent comme un chien le ferait avec un bâton. Ils ont découvert ce jeu par hasard… Bien sûr ici à La Rose il n’est nul besoin de gîte artificiel à chauve-souris, mais leur construction sera l’une des activités de l’après-midi.

Après l’ombre de la grange, le soleil du jardin pour une petite visite des murs de la maison où nichent tant d’oiseaux. Des petits panneaux, pour l’occasion, sanctionnent la présence des nids. Moineau commun, moineau friquet, mésange charbonnière, traquet motteux, rouge-queue noir et faucon crécerelle occupent les lieux tandis que la pie niche dans le grand hêtre. Et dans le ciel, grâce à la présence d’une thermique provoqué par le relief du terrain, des rapaces en nombre comme le milan noir, milan royal, circaète jean-le-blanc, toute une population de vautours, aigle royal. Et sur une poutre de la maison restaurée, un ancien nid d’hirondelle n’a pas été délogé. Il attend son heure pour tomber dans une assiette de soupe.

Le déjeuner partagé marque le milieu de la journée. Pantagruélique et gastronomique ! Temps de pause sous le soleil et dans la bonne humeur avant de rejoindre les trois enfants Maurin. Non sans une certaine fierté et une pointe de trac, ils nous présentent leurs outils et leurs astuces pour découvrir la nature. Il faut dire qu’ils sont à bonne école. Ils ont même dessiné tout ce qu’ils ont pu observer autour de chez eux. C’est beau de voir des enfants si passionnés.

Le groupe se sépare alors en deux. Solenne entraîne quelques enfants et des parents avec ses mots de l’histoire de l’Hermine de La Rose. Un texte écrit pour l’occasion. Ponctuant l’histoire, les enfants doivent identifier le son de la grenouille rousse au bord de la mare, trouver la mue d’une couleuvre à collier au pied du grand hêtre et enfin dénicher la clef de la boîte aux lettres dans laquelle se cache le matériel nécessaire pour mouler des empreintes d’animaux qui effraieront le hibou qui voulait dévorer l’hermine et ses petits. Entre leurs mains les enfants façonnent une boule d’argile et l’appliquent sur un moule en négatif pour obtenir une empreinte de blaireau, chevreuil, renard, chien… L’Hermine de La Rose est sauvée !

Après l’histoire, il est temps de passer à la fabrication des gîtes à chauve-souris. Nous l’avons dit, il n’y a nul besoin ici, mais dans maints endroits elles ne trouvent plus de quoi s’abriter pendant la journée. Les maisons sont restaurées et le moindre trou bouché, les arbres creux sont abattus. Tracer, scier, visser et assurer les finitions pour que chaque famille parte avec un gîte à installer chez soi pour accueillir ces petits mammifères volants ; le début de la biodiversité. Il faut passer le bois de sapin à l’huile de lin et installer le gîte à deux ou trois mètres de hauteur dans un endroit abrité du vent et de la pluie, idéalement exposé au levant.

Le temps passe, le soleil glisse sur l’horizon. L’heure du goûter a sonné. Sur la table, comme une réplique du midi, des produits locaux à profusion : bière, beurre, pain, lait frais, yaourts, miel, pain d’épice, sirop… Ah oui, c’était vraiment un beau dimanche à La Rose chez la famille Maurin ! Merci.


Le prochain rendez-vous est fixé au dimanche 9 octobre à Lachapelle-sous-Aubenas pour l’animation « Buttes, lasagnes, une autre façon de jardiner avec la nature ». Elle sera conduite par l'association Vivre les Initiatives Ensemble (VIE) dans les jardins de l'association. Si les animations sont gratuites, il est indispensable de réserver au 04 75 36 38 60 car le nombre de places est limité. L’accueil des participants débute à 9h30 pour le début de l’animation à 10h00 jusqu’à 16h30. Pour le midi, prévoir un repas partagé ou un pique-nique. Les animations « Grand Public » sont destinées aux jardiniers amateurs, « Jeune Public » aux enfants à partir de six ans accompagnés au moins d’un adulte. Le dimanche 9 octobre sera une animation « Grand Public ».

Tout le programme de la saison ici !

Texte et clichés : Bruno Auboiron (EncreS en ScènE)

Pour aller plus loin

Mission suivie par

Elu référent : Raoul L'Herminier

Chargé de mission : Nicolas Dupieux

NDPatrimoine naturel et environnement

Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche 
Domaine de Rochemure 
07380 JAUJAC 
Tél. : 04.75.36.38.60.
Portable : 06.19.21.68.34.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

VIE DU TERRITOIRE

Le Parc en images



Voir la photothèque


Rechercher une actualité

 
 

Agenda

    Voir tous les évènements


    Le Parc à la loupe


    Découvrez les artisans, les producteurs, les sorties rando, les événements, les rendez-vous terroir, les maisons et musées... des Monts d'Ardèche.

    Accédez à la carte interactive

    carte-interactive

     

     

     

     

     

     

     

     

    Météo


    Jaujac, Parc des Monts d'Ardèche