Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

L'actualité du Parc

Retour à la liste


« Appeaux et autres imitateurs » par Jeff Barbe. Retour en images sur la journée à la Maison du Parc.

Publié le 22 décembre 2015

Retour en images sur la 6ème journée 
« Artistes en herbe : tous au jardin ! » sur le thème « Appeaux et autres imitateurs, réalisation, à partir de matériaux naturels, d’appeaux et bruiteurs imitant les animaux : rhombe perruche, gratteur crapaud, appeau sifflet (coucou, mésange, canard...) ». Dimanche 13 décembre 2015.


C’est dimanche ! Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui le ciel est bas et gris. Une bruine fine a envahi l’environnement du Domaine de Rochemure, siège du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche. C’est donc à l’intérieur, dans une salle du château à l’abri et au chaud, que Jeff Barbe facteur de flûtes traditionnelles et anciennes à partir de matériaux naturels et Nicolas Dupieux accueillent les participants. Et encore une fois, une fois n’est pas coutume, ces participants inscrits n’ont pas tous répondu présents. « C’est la saison des microbes, sourit Nicolas. »

Finalement six adultes et cinq enfants s’installent à table de découverte autour de Jeff. Ce dernier avec son enthousiasme débordant et son sourire toujours rivé sur ses lèvres entraîne avec lui petits et grands dans le monde des appeaux et autres bruiteurs. « Les appeaux sont nés avec les premiers hommes, explique-t-il. Ils servaient bien sûr à la chasse pour attirer les animaux dont les hommes de la préhistoire se nourrissaient, mais peut-être aussi pour communiquer entre eux, se repérer. » 

L’atelier débute par la création du crapaud-gratteur, un objet simple imitant le batracien. Cet objet est à l’image d’un petit guïro utilisé en musique brésilienne. Des petits morceaux de bambou sont préparés avec une extrémité bouchée naturellement par un nœud. Chacun marque l’emplacement des stries avec un doigt d’écartement. Un trait de scie, un évasement à la lime ronde nommée queue de rat et voilà un crapaud naissant mais encore muet. Un petit bâton de troène écorcé dans une main frottant les stries, l’autre main fermant et ouvrant l’extrémité du tube en bambou et nous voilà tous transportés au bord de la mare aux libellules au printemps à la saison des amours. « Nous sommes dans l’univers de la créativité, assure Jeff. En musique, l’homme a toujours su tirer parti de tout ce qui fait du bruit et en maîtrisant ces bruits, ils firent un son. Et un son plus un son, c’est le début de la musique. Mais là, nous sommes entourés de nature et nous allons nous appliquer à fabriquer des objets pour imiter les bruits et les sons de la nature. » Chacun s’essaie à l’apprentissage de l’émission du son. Oui, nous nous sommes bel et bien transportés au bord de la mare. « Vous savez faire et vous pourrez en faire d’autres chez vous. Le plus important est de couper le bambou vert en bonne lune, c’est-à-dire descendante et décroissante. »

Depuis la nuit des temps, la préhistoire, le rhombe tourne sur lui-même et évoque les jours de grand mistral. Aujourd’hui les enfants entendent reconnaissent plus facilement un moteur dans la rotation du rhombe que le vent, société urbanisée oblige. « On a retrouvé cette planche aux bords symétriques dans les grottes, en os et en bois de renne, dans les endroits où la grotte résonne le plus, explique-t-il. Dans certaines tribus, les anciens sages disent que les vibrations du rhombe est la voix des ancêtres. » Jeff fait office de grand-père universel. Il transmet des choses que la mémoire collective risque d’oublier faute de transmission familiale. Le rhombe perruche est dérivé de celui originel. Un morceau de roseau de fermé de chaque côté avec une fente évidée dans sa longueur au bout d’une ficelle qui tourne et voilà le chant du petit oiseau coloré animant la salle du château. Jeff explique comment on fabrique l’objet et chacun se met à l’ouvrage. « Le bon geste pour travailler en toute sécurité et de disposer toujours le taillant de l’outil vers l’extérieur, jamais vers la main pour ne pas se couper. » La pédagogie de Jeff est à toute épreuve. « Et puis il est toujours plus confortable de travailler sur son genou. » Chacun s’applique qui scie ou canif à la main. Le rhombe perruche nait geste après geste.

Le temps passe trop vite. La pause déjeuner intervient avant que les perruches puissent chanter. Temps de pause au chaud dans la cuisine du château où règnent la convivialité et la bonne humeur, et déjà chacun se remet au travail. Jeff passe de table en table pour conseiller, vérifier, aider. Le fil de cordonnier est passé dans l’extrémité du roseau. Le rhombe perruche est prêt et chacun de se lever pour faire tourner l’objet au bout de son bras.

Le calme revenu, c’est fois c’est le sujet du sifflet qui est abordé pour faire un appeau. « Utiliser un appeau aujourd’hui, c’est pour attirer les oiseaux et les observer, propose Jeff. C’est aussi pour leur répondre et quand on parle leur langue aux oiseaux la conversation s’installe. » Quelques anecdotes plus tard, Jeff est un conteur intarissable, voilà que l’envie prend chacun de vivre un tel échange avec une mésange. Jeff prend le temps d’expliquer au tableau comment fonctionne le principe sonore du sifflet. Quand on comprend ce que l’on doit faire, il est toujours plus aisé de la faire.

Le bois utilisé cette fois est le sureau car on le trouve partout et le but est que chacun puisse reproduire chez soi les gestes appris ici. Jeff distribue le bois et les outils nécessaires. Il montre et chacun se met à l’ouvrage en évidant l’intérieur du bois pour enlever la moelle et nettoyer le tube ainsi obtenu. Certains écorcent l’extérieur pour l’esthétique. Puis vient l’instant délicat de creuser la fenêtre et de tailler le bloc afin de créer le sifflet. « Une fois qu’on sait faire un sifflet, on sait tout faire, sourit Jeff, appeau ou flûte. » L’application est à son maximum. Petit à petit, chacun prend confiance, aménage une belle fenêtre et taille avec finesse et bonheur un bloc s’adaptant parfaitement à l’intérieur du sureau. Jeff passe auprès de chacun pour les derniers conseils. Rien ne remplace l’œil du maître et le geste sûr. Enfin l’appeau naissant est porté aux lèvres, juste un filet d’air mesuré, comme si on n’osait pas, et le son s’épanouit timidement puis de plus en plus sûr de lui dans la salle du château… Un sifflet, deux sifflets, puis trois, puis quatre…

Vraiment le temps passe trop vite. Les aiguilles semblent s’affoler sur le cadran marquant les heures. Jeff aurait aimé faire fabriquer un autre objet imitant le coucou. Il l’avait prévu mais le temps a passé trop vite une fois de plus. Impossible pour chacun de se remettre au travail. Alors il explique, comme s’il ressentait l’urgence de transmettre encore plus : « On va travailler avec simplement une fraise pour dégager la fenêtre. Avec un bouchon de champagne en liège, je façonne le bloc. Puis je perce un trou dans la cloison du bambou à son extrémité bouché où le doigt vient se poser pour donner les deux tons du chant du coucou… Voilà ce n’est pas plus compliqué. » Jeff aurait pu livrer encore et encore des astuces, des conseils, des anecdotes et des histoires. Sa soif de transmettre semble inextinguible. Mais la nuit hivernale enveloppe déjà le château. Il est temps de ranger les outils. 

L’heure est désormais à la brioche et au jus de fruit !

Le prochain rendez-vous est fixé au dimanche 10 janvier. Au programme : la peinture au naturel, création de pinceaux, réalisation d’une fresque à plusieurs mains avec des pigments naturels par Xavier Ott, artiste pluridisciplinaire, œuvrant en faveur de l’écologie et du sociétal. Ces animations destinées aux familles avec des enfants à partir de six ans sont gratuites, mais l’inscription préalable est obligatoire au 04 75 36 38 60 car le nombre de places est limité.

Texte et clichés : Encres en ScènE

Pour en savoir plus :

Planning des rencontres "Artistes en herbe, tous au jardin !"

Lancement de la saison 4 de l'opération "Accueillons la nature au jardin !"

 

Pour aller plus loin

Mission suivie par

Elu référent : Raoul L'Herminier

Chargé de mission : Nicolas Dupieux

NDPatrimoine naturel et environnement

Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche 
Domaine de Rochemure 
07380 JAUJAC 
Tél. : 04.75.36.38.60.
Portable : 06.19.21.68.34.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

VIE DU TERRITOIRE

Le Parc en images



Voir la photothèque


Rechercher une actualité

 
 

Agenda

    Voir tous les évènements


    Le Parc à la loupe


    Découvrez les artisans, les producteurs, les sorties rando, les événements, les rendez-vous terroir, les maisons et musées... des Monts d'Ardèche.

    Accédez à la carte interactive

    carte-interactive

     

     

     

     

     

     

     

     

    Météo


    Jaujac, Parc des Monts d'Ardèche