Monts d'Ardèche natural regional Park

La Charte du Parc

Retour sur la charte I

chtaigneraieLa genèse du Parc naturel régional des Monts d'Ardèche

Le projet de Parc naturel régional est né de la volonté des acteurs locaux : les premières réflexions ont été conduites par des castanéiculteurs du Syndicat des producteurs de châtaignes et marrons de l'Ardèche dès 1992. Au-delà des strictes limites de leurs activités, ces agriculteurs ont eu le sentiment de partager un environnement, des paysages et des cultures riches autant que fragiles. Malgré la taille et la diversité des petits pays qui composent les Boutières et la Cévenne d'Ardèche (chaque vallée a ses spécificités) et les contraintes dues à des reliefs marqués, les pionniers du projet de Parc l ont su mettre en évidence toutes les passerelles économiques, culturelles et historiques qui témoignent de l'identité des pentes ardéchoises.

Eléments identitaires

Le châtaignier et les terrasses sont sans nul doute les éléments les plus visibles et transversaux de cette culture commune : ils marquent la plus grande partie du territoire et témoignent de l'harmonie des activités humaines avec un environnement difficile mais privilégié. Toute l'agriculture des pentes traduit cette relation étroite : les châtaigneraies et les cultures en terrasses sont le résultat d'une adaptation au milieu et représentent encore aujourd'hui un patrimoine paysager de niveau européen. D'autres éléments témoignent du caractère de l'arrière-pays ardéchois : l'histoire de la soie encore visible aujourd'hui, et plus généralement toutes les activités économiques liées aux nombreuses rivières, l'utilisation du granite et du schiste dans les constructions de hameaux groupés, les murets de pierres qui bordent des routes étroites et sinueuses, les réseaux d'irrigation (béalières) qui courent le long des versants, l'histoire religieuse qui a marqué le pays, les nombreux échanges économiques entre les "padgels" (du plateau) et les "raïols" des vallées, etc.paysage-avec-randonneur-haute-cvenne

Une approche partagée du développement

Les promoteurs du Parc naturel régional se sont sentis responsables de ce terroir. De plus, ils ont eu conscience qu'il était illusoire de vouloir concurrencer des productions de masse alors que leur territoire offre des diversités culturelles, naturelles et paysagères comme autant d'atouts pour une autre forme de développement plus respectueuse de l'environnement. Cette approche qualitative du développement durable correspond à la définition même d'un Parc naturel régional. Rapidement, la réflexion a été étendue à l'ensemble des acteurs socio-économiques, soutenue par la Région, l'État, le Département, par 6 puis bientôt 12 structures intercommunales, par les chambres consulaires, des associations ou simples particuliers. Le 24 février 1995, le Conseil Régional Rhône- Alpes a retenu les pentes des Boutières et de la Cévenne d'Ardèche comme territoire éligible à la marque de Parc. Dès 1995, un premier comité scientifique a été constitué. En 1996, année d'étude préalable, plus de 1000 personnes ont participé à une cinquantaine de réunions thématiques pour la préparation du Contrat environnement. Le périmètre a été affiné.

Préparation de la charte constitutive

En 1997 et 1998, période du Contrat environnement, la présente charte a pu être préparée à la lumière de nombreuses réunions territoriales et d'études complémentaires (étude paysagère préalable au Plan de Parc, inventaire du patrimoine naturel, pédagogie de l'environnement, image du Parc). Parallèlement à ces réflexions, 18 opérations pilotes retenues par les groupes de travail ont été conduites : remise en état de systèmes agricoles de pentes (béalières, terrasses...) sur le canton d'Antraigues, création d'un espace forestier pédagogique sur un volcan (Montpezat-Thueyts), poster sur l'écologie de la châtaigneraie, inventaire et promotion des moulins, valorisation touristique de l'histoire huguenote, plaquette de connaissance de la genette, formation des agriculteurs et enseignants à la pédagogie par le goût, étude et promotion de la filière myrtille, mise sur le marché d'une boisson lactée à la châtaigne et étude de faisabilité d'un atelier de décorticage, inventaire et promotion des fruits anciens, gestion différenciée d'une douglasaie, rénovation de murets et parapets, étude paysagère d'un P.O.S., création d'une route des paysages, d'un réseau pour les camping-cars, mise en place d'une équipe pour l'entretien de l'espace sur le canton de Saint-Martin-de-Valamas, définition d'une politique pour le futur Parc en matière de pédagogie de l'environnement. En 1997, le Comité d'étude pour la création du Parc a obtenu le portage d'un programme européen Leader 2 sur le thème du "paysage facteur de développement local".

Go further

Project followed by

Elus référents : Sabine Buis et Raoul L'Herminier

Chargé de mission : Marie Françoise Perret

Marie-Françoise Perret

Patrimoines Culturels et activités culturelles
Coordinatrice "Charte 2013-2025" 

Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche 
Domaine de Rochemure 
07380 JAUJAC 
Tél. : 04.75.36.38.92 
Fax : 04.75.36.38.61

Contact

YOUR PARK

News


La Fabrique des Monts d’Ardèche

La Fabrique des Monts d’Ardèche

Le samedi 25 novembre 2017 à la Maison du Parc à Jaujac Donnons des suites à vos idées ! La Fabrique des Monts d’Ardèche invite les...

Un guide des prairies de l'AOP Fin Gras du Mézenc

Un guide des prairies de l'AOP Fin Gras du Mézenc

Le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche, l’Association AOP Fin Gras du Mézenc, la Chambre d’agriculture de l’Ardèche et le...

Pieds dans le Parc sur la Fabrique des Monts d'Ardèche

Pieds dans le Parc sur la Fabrique des Monts d'Ardèche

Ecoutez le dernier épisode des Pieds dans le Parc consacré à la Fabrique des Monts d'Ardèche qui aura lieu le 25 novembre prochain à la Maison...

View all the news


Images



Photo gallery