Monts d'Ardèche natural regional Park

Parcours artistique

Les sites du parcours

« Sur la ligne de partage des eaux, en crête, rien n’est à ajouter à des paysages hors du commun, aucune création ne pourrait rivaliser avec ces beautés de la nature qui, d’une manière ou d’une autre, s’en débarrasseraient si nous nous y risquions ! Par contre, à la moindre échancrure dans le paysage, dès que la route est mieux protégée des grands vents, une trace humaine est visible. Ces lieux nous « autorisent » à intervenir. Adjoindre à ces témoins du passé des œuvres pensées et créées aujourd’hui, c’est le manifeste d’un territoire vivant.

Ainsi avons-nous choisi des sites – qui tous contiennent déjà une trace humaine – afin d’y faire travailler des artistes en vue d’esquisses de projets in situ.

C’est du choix des sites qu’a ensuite été menée la réflexion sur le choix des artistes. »

David Moinard, directeur artistique

 


La Chartreuse de Bonnefoy

La Chartreuse de BonnefoySituée à 1310 m d’altitude, dominée par les 1756 m du Mézenc, la Chartreuse de Bonnefoy fut fondée en 1156 dans un site d’accès difficile et au climat rude qui répondait à l’idéal de solitude, de pauvreté et d’austérité prôné par l'ordre des Chartreux. Elle connut maints pillages, destructions et reconstructions successives. À la Révolution française, c’est encore un vaste chantier ; les religieux sont alors dispersés, les bâtiments vendus comme bien national. Ils seront démantelés dans les années 1840, les pierres vendues jusqu’au portail de l’église. Seuls le portique d’entrée, le clocher de l’église et le prieuré restent en place.

Artiste invité : Stéphane Thidet

Pilote pour le Parc : Arnaud Bérat

 

 

Le Mont Gerbier de Jonc

Mont Gerbier de JoncIssu d’un volcanisme ancien (10 à 5 millions d’années), le Mont Gerbier de Jonc est le sucs phonolitique emblématique du territoire ardéchois. Situé sur la ligne de partage des eaux, il accueille à la base de son versant sud les sources de la Loire qui se jette dans l’Atlantique, tandis que l’eau qui s’échappe par son versant nord rejoint la Méditerranée. Du haut de ses 1551 m, il offre un magnifique point de vue sur les Alpes, les Boutières, la Vallée du Rhône et les Cévennes et abrite une faune et une flore d’une exceptionnelle richesse.

Œuvre d’Olivier Leroi, réalisée dans le cadre d'une commande publique du Conseil départemental de l'Ardèche, avec la participation de la Région Rhône-Alpes, de l'Etat et du FEDER.

  

L'Abbaye de Mazan

Abbaye de MazanC’est dans ce lieu superbe entouré d’immenses forêts qu’était implantée l’abbaye cistercienne de Mazan, dont l’église était la plus grande et l’une des plus belles du Vivarais. Fondée entre 1119 et 1123, elle croît rapidement, au point de fonder quatre abbayes-filles renommées (Le Thoronet, Bonneval, Sylvanès et Sénanque).

Son agrandissement considérable au cours des XIIème et XIIIème siècles est source de convoitise lors des périodes de troubles, et les moines sont forcés de construire des fortifications pour s’abriter des pillards de la guerre de Cent Ans. En 1661, une douzaine de moines seulement vivent encore dans l’abbaye qui est fermée définitivement en 1790 par la Révolution française.

Site classé Monument historique

Artiste invité : Felice Varini

Pilote pour le Parc : Violaine Suzac

 

Borne

Tour de BorneSuspendue au flanc d’un gigantesque rocher, la Tour de Borne occupe un site remarquable. Du château ne subsiste qu’un donjon quadrangulaire, daté du XIIème siècle, et un logis qui lui est accolé. Situés en-dessous du village de Borne, ils surplombent les splendides gorges de la rivière du même nom et ont fait l’objet d’une importante campagne de restauration en 2002. Les ruines d’un petit bourg sont encore visibles au pied du donjon. Surplombant la vallée de la Borne, le GR7 serpente en crête en suivant exactement la ligne de partage des eaux. Au Moure de l'Abéouradou, il offre une vue extraordinaire sur les pentes douces du versant atlantique et celles plus abruptes du côté méditerranéen.

Artiste invité : Gloria Friedmann

Pilote pour le Parc : Richard Bonin

 

L’Abbaye Notre-Dame des Neiges

La fondation de l’Abbaye Notre-Dame des Neiges en 1850 sur la commune de Saint-Laurent-les-Bains permet de restaurer, après une interruption due à la tourmente révolutionnaire, la continuité de la présence cistercienne dans la région (instaurée 700 ans plus tôt par l’Abbaye de Mazan). Notre-Dame des Neiges appartient à l’ordre des trappistes issu de la réforme de l’ordre cistercien née à l’abbaye de La Trappe au XVIIème siècle. C’est ici que Charles de Foucauld a pris l’habit en 1890 et c’est dans ce même cadre de montagnes et de forêts de sapins plantés par leurs prédécesseurs que vivent aujourd’hui les moines.

Artiste invité : Huang Yong Ping

Pilote pour le Parc : Marie-Françoise Perret

 

 

 

Les photos de cette page sont de Nicolas Lelièvre.